Le destin du monde dans “Le Seigneur des anneaux” de J. R. R. Tolkien, partie 3 : Frodo en marge de son siècle

La dernière fois, nous disions que la manière de décliner variait dans The Lord of the Rings selon la nature des êtres servant de personnages au livre. Nous pensions nécessaire de commencer par étudier de ce point de vue Frodo, personnage principal.

Dès le départ, il nous est présenté comme un être rêveur et mélancolique. Le vieux Hamfast Gamgee, “commonly known as the Gaffer”1, nous dit : “‘A decent respectable hobbit was Mr. Drogo Baggins; there was never much to tell of him, till he was drowned’.

‘Drowned?’ said several voices.” Drogo était le père de Frodo. Or, nous savons déjà que les hobbits ont une peur viscérale de l’eau : “Most Hobbits regarded even rivers and small boats with deep misgivings, and not many of them could swim” (19). Cette peur touche presque à la superstition, et il est évident que la mort par noyade de Mr. Drogo Baggins et de Miss Primula Brandybuck doit frapper particulièrement les esprits : il y a là comme une malédiction pire que la mort, et le mot “drowned” est lourd de sens. “‘There was this Mr. Frodo left an orphan and stranded, as you might say, among these queer bucklanders, being brought up anyhow in Brandy Hall'” (19) : ici, le mot “queer” doit retenir, car il exprime bien l’aspect déplacé et étrange d’un Frodo déraciné tant par la mort de ses parents que parce qu’il appartient à la fois à Hobbiton, où habitent les Baggins, et à Buckland, dont est issue sa mère.

La première apparition de Frodo est en accord avec son caractère mélancolique : après la disparition soudaine de Bilbo, son père adoptif, il est dit que :

Frodo was the only one present who had said nothing. For some time he had sat silent beside Bilbo’s empty chair, and ignored all remarks and questions. He had enjoyed the joke, of course, even though he had been in the know. He had difficulty in keeping from laughter at the indignant surprise of the guests. But at the same time he felt deeply troubled: he realized suddenly that he loved the old hobbit dearly. . . . Frodo did not want to have any more to do with the party. He gave orders for more wine to be served; then he got up and drained his own glass silently to the health of Bilbo, and slipped out of the pavilion (43).

Dans ce passage, il est remarquable que Frodo, malgré les apparences, ne semble pas beaucoup s’amuser. Le “of course”, limitatif, vient bien montrer que la joie n’est qu’une simple évidence, qu’elle n’a pas de fondement dans son caractère ; mieux encore, il est au contraire “troubled”, et par un fait qui devrait plutôt le rendre heureux : il se rend compte qu’il aime son père adoptif. Ses bons sentiments sont pour lui une occasion de souci, de trouble, et cela définit bien sa personnalité : l’aspect positif y est toujours assombri par des nuages incertains.

Plus loin, il est dit : “As master of Bag End Frodo felt it his painful duty to say good-bye to the guests” (49). “Painful” indique encore la nature souffrante et douloureuse de l’âme du personnage ; et plus loin encore : “Frodo was waiting on the step, smiling, but looking rather tired and worried” (49) : une fois de plus, le sourire est noyé dans l’inquiétude et la lassitude, comme si la lumière devait être inexorablement chassée par l’ombre.

Cette sensation, on l’obtient dès la lecture du premier chapitre, “A Long-Expected Party”. Mais le sentiment est renforcé quand on connaît les révisions successives que Tolkien a faites de ce début. Comme le confirme Christopher Tolkien, les premiers chapitres sont, de tout le livre, ceux qui furent les plus abondamment travaillés. Or, à l’origine, Frodo se nommait Bingo, et la seule mention de ce nom laisse entrevoir tout ce qui différencie les deux conceptions du personnage. En fait, Frodo et Bingo vont réellement jusqu’à sembler deux personnages différents, et Bingo est aussi facétieux et truculent que Frodo ne l’est pas : le premier correspond en tout point à la façon dont on imagine généralement les lutins2, qui seraient à l’origine des Hobbits selon certains commentateurs. Grand farceur qui tourne tout à la plaisanterie, il correspond à peu près à ce que Frodo dit, dans la version définitive, de Bilbo : “He always used to joke about serious things” (48). Dans la toute première version, c’était en effet Bilbo qui devait être le héros de la suite de The Hobbit ; mais un fils de Bilbo, Bingo, apparaît dès la troisième version, et il est alors tout à fait comparable à son père : “he at once began to carry on his father’s reputation for oddities”3. Mieux encore, “His parties were sometimes a bit noisy” (30) : c’était un joyeux drille.

De Bingo à Frodo, une évolution a donc eu lieu dans le sens de l’assombrissement. Tolkien a corrigé presque systématiquement l’apparence joviale et la nature facétieuse de Bingo en introduisant des phrases commençant par “but” et se poursuivant par des négations. Or, on verra que l’évolution de la nature du personnage ne se fait pas seulement avec les révisions successives des premiers chapitres, mais avec l’avancée dans le temps du récit lui-même. C’est comme si Tolkien avait commencé par réviser sans fin son texte avant de laisser l’évolution de son esprit influer le cours même des évènements : par la suite, il conservera la plupart de ses premiers jets, et cette attitude est en partie à l’origine de la longueur de l’ensemble. Il est de ce point de vue remarquable que le premier livre semble condenser beaucoup plus d’évènements que chacun des cinq suivants.

(À suivre.)

Notes :

1 J.R.R. Tolkien, The Lord of the Rings (London: George Allen and Unwin, 1968) 34.

2 Un bon échantillon de cette espèce traditionnellement facétieuse de lutins (nommé, de façon plutôt caractéristique, Louis Boivert) se trouve dans le livre de Jean de Pingon, Les Mémoires du roi Bérold (Paris: Buchet / Chastel, 1991).

3 J.R.R. Tolkien, The Return of the Shadow (London: Unwin, 1988) 29.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.